how to build your own website for free

Les essais avant départ


19 juin 2018 - Premier essai

Mobirise

Généralement, il est assez facile de faire part de ses réussites... Aujourd'hui, je partage avec vous mon premier gros échec... Vous savez, l'échec cuisant qui vous fait dire que vous êtes vraiment nulles, que vous n'arriverez à rien, et que vous marchez sur la tête...

J'avais décidé de partir pour un test de deux jours, seule avec ma troupe, en condition presque réelle (presque, parce que j'avais un point de chute pour la nuit). J'ai fait 500m... avant que tout tourne au fiasco... Depuis le départ, j'avais un peu de mal à trouver le bon équilibre avec les sacoches, Bangai et Aldo étaient énormément sur l'oeil (Bangai m'avait déjà fait une crise pour l'affreux anti-mouche mangeur de poneys avant le départ), Bangai a touché les sacoches quelques fois sur des poteaux, ce qui lui a fait très peur à chaque fois... J'aurais déjà dû être à l'écoute de ce signe. Il n'avait jamais eu les sacoches vraiment pleines... ça change la donne. 

Mobirise
Mobirise

Une fois rentrés dans une forêt, il a touché un arbre, a eu peur et est allé droit devant, touchant un deuxième arbre puis un troisième... Panique totale, il m'a échappé des mains, j'ai réussi à garder Aldo.

Je l'ai récupéré dans un champ de trèfles (ça a un gros pouvoir de persuasion sur les chevaux affolés on dirait...), la selle et les sacoches, de travers...

J'ai d'abord eu un gros coup sur le moral... démoralisée, découragée, je me sentais coupable et vraiment... nulle.  

Puis ma mère est arrivée, m'a secoué un peu les plumes, et c'était reparti (Merci maman... <3 ). On a rééquipé Bangai et on a passé tout le reste de la matinée à dédramatiser les sacoches qui touchent... Il a fini, il était plus zen même quand il touchait, et il prenait grand soin de s'écarter de tout mur ou poteau qui auraient pu toucher.
Finalement j'ai reproduit le même exercice avec Aldo l'après-midi, il a été très courageux, lui qui est plutôt flippette... Et vraiment j'ai deux chevaux en or.
La morale de l'histoire: J'ai des supers poneys, adorables et courageux, mais j'ai surestimé leur bon caractère et leur courage, j'ai eu un excès de confiance, et été trop impatiente...
On va remédier à tout ça, on va travailler sur les sacoches les prochains jours/semaines pour mieux repartir.
J'ai tenu à partager cette mauvaise expérience parce que la vie c'est ça... Tout n'est pas rose, on fait tous des erreurs, on se sent tous terriblement cons par moment... Mais c'est normal. Il faut se ressaisir, apprendre de ses erreurs pour ne pas les reproduire... Et continuer du mieux que l'on peut.

18 juillet 2018 - Deuxième essai, 2 jours

Mobirise

Et voilà! Le test de 2 jours a enfin pu avoir lieu dans sa globalité. Déjà ça, vu le dernier test, c'est une grande victoire!
Le premier jour, je suis partie tendue, ma mère m'a accompagnée pour m'aider si besoin, et surement aussi me rassurer par sa présence! Les quelques difficultés auxquelles je m'attendais se sont très bien passées: passage étroit dans une forêt, pont métallique étroit, gué, pont traversant l'autoroute. Mais les animaux, à part quelques petites incompréhensions, ont été exemplaires et je me suis détendue!

Arrivée chez ma tante, où un pré attendait les bourrins, j'ai dormi à la belle étoile, avec eux. Corto a bien fait son travail pour éviter que les chevaux viennent trop près du campement!

Mobirise
Mobirise

Et enfin, ce matin, départ 9h (je suis de plus en plus rapide 💪 ) mais la journée a été très longue et fastidieuse, elle a mis les nerfs à rude épreuve. J'étais vraiment seule à gérer mes trois bêtes, cette fois, et mon itinéraire prévu a complètement foiré. J'ai dû contourner un champ de tir dont les bruits effrayaient les chevaux (j'ai d'ailleurs eu droit à un bon galop en dextre pas vraiment voulu mais vite maîtrisé). Un peu plus tard, un pont en bois trop fragile pour les chevaux, puis deux chemins bloqués par un tronc et par des bûcherons m'ont obligée à faire des demi tours légèrement énervants. Cela m'a contrainte à faire encore plus de bitume que prévu (et il y en avait déjà pas mal au programme...). En gros on a marché pas loin de 6h, et si on a fait 1 ou 2h sur des chemins c'est déjà bien...

Vers la fin, il restait environ 1h à marcher, je voyais Corto qui fatiguait et souffrait de la chaleur, il m'écoutait également moins. Je commençais aussi à être crevée. Donc j'ai demandé à ma mère si elle pouvait venir le récupérer et on a fini à 3.
Et pour terminer sur une bonne note, j'ai pu lâcher Aldo derrière, pour m'occuper de Bangai qui portait les grosses sacoches dans un passage étroit, et Aldo a suivi comme un ange.

En bref, un test RÉUSSI, mais on était bien heureux d'arriver... et vivement le prochain test, avec les petits détails réglés!

Peace

Mobirise

1 août 2018 - Dernier essai, 3 jours

On a pu se faire un test sur 3 jours (au lieu des 4 prévus, je n'avais pas réussi à tout faire à temps). Mon homme était de la partie, ce qui n'était pas prévu, mais il m'a laissé tout gérer toute seule, quasiment, j'ai juste pu bénéficier de son soutien moral et sa présence apaisante (ce qui est déjà énorme, il faut bien l'avouer)... Et il m'a bien aidée à chercher des solutions pour faciliter telle ou telle chose à l'avenir!

Je suis partie à fleur de peau, le premier jour s'est donc avéré très difficile, physiquement et mentalement, surtout avec cette chaleur qui rendait tout encore plus compliqué! 

Mobirise

J'ai été prête très tard (vers 11h en m'étant levée à 6h30), donc on a fait très peu de distance, tout juste le temps de traverser un gué, avant de s'arrêter, harassés par la chaleur. Bonne pause avec la moustiquaire pour nous protéger des insectes affamés, à l'ombre, et les chevaux avec des branches à se mettre sous la dent.

On est repartis en milieu d'après-midi, l'atmosphère était toujours aussi lourde... on a fait quelques kilomètres avant de repérer un champ parfait pour un bivouac, à proximité d'un étang (euh... d'une mare plutôt) pour que les chevaux puissent s'abreuver et pour que nous puissions faire un brin de toilette (je vous jure que se rincer dans de l'eau qui sent la vase, c'est déjà très appréciable...). Les chevaux ont apprécié leur parc remplie de belle herbe, mais j'ai pas arrêté de leur mettre la frontale dans les yeux au milieu de la nuit pour vérifier qu'ils étaient toujours là 😂

Mobirise
Mobirise

Deuxième jour, je me réveille remplie d'énergie positive (enfin remplie on va pas abuser, mais vous m'avez comprise quoi, comme on dit c'était bien «moins pire» ). L'itinéraire prévu pour les 4 jours ne pouvait pas être fait en 3 (surtout avec l'avancement de la première journée!!), il n'y avait pas vraiment de quoi faire une belle boucle pour rentrer, on a de nouveau été prêts à 11h environ, donc... on a pas plus marché que la veille 😅 en se disant qu'on ferait le retour complet le dernier jour. 

De nouveau une belle pause avec sieste à l'ombre, on est repartis pour trouver un lieu de bivouac. J'ai voulu tester le lâcher d'Aldo pendant que je tenais Bangai en main et... C'est pas encore ça. Mr avait décidé d'aller voir des copains au loin, et ne voulait même plus se laisser rattraper. Une fois attrapé, je remonte dessus, il fait le con, et je me retrouve déséquilibrée par la longe de Bangai... je tombe (ou saute?) et atterri sur mes pieds. Je remonte, remets Aldo à la page et HEUREUSEMENT, on a trouvé un top endroit pour se poser. On a pu profiter de la visite de Patricia et ses deux chiens, avant de manger, se rincer avec l'eau d'un étang d'à côté et dormiiiir!!

Mobirise
Mobirise

Troisième jour, on a décidé de se lever très tôt pour avancer dans de bonnes conditions. Lever 4h30, café pour se motiver, et à 7h30 on était partis!! On a avancé super vite, et à 11h on était arrivés au lieu de départ des trois jours (pour vous laisser imaginer comme on avait bien avancé les premiers jours 😂). Bangai a été lâché toute la journée, sauf pour traverser les routes, traverser le gué et en se rapprochant de l'arrivée où il voulait couper à travers champs!

Chevaux heureux, ils n'ont pas beaucoup souffert (moins que nous, humains et chien). Je vois seulement des petites marques d'usure sur le flan de Bangai, et son épaule, qui de sont accentuées aujourd'hui... je suis incapable de dire si c'était déjà là avant les 3 jours (je n'ai pas pensé à prendre des photos avant le départ pour comparer, il a la peau très sensible et est un vrai boeuf, donc il pouvait déjà être un peu usé avant le départ...). À réfléchir pour améliorer peut-être les sacoches pour qu'il ne blesse plus...??
Bon, pour résumer je suis partie à fleur de peau, je reviens plus confiante et détendue. L'objectif n'était pas de faire beaucoup de kilomètres (heureusement, parce que ça aurait été bien raté!!) mais de m'habituer au matériel, charger et décharger les chevaux, faire un bon système d'attache pour le midi, monter le parc et le bivouac le soir, etc. Les habitudes vont se mettre en place rapidement je pense l'équipe se soude (quand Aldo fait pas sa tronche de cake...), on visite les cimetières en attendant de visiter les éco-lieux. C'est dur, mais quand ça roule, qu'est ce que c'est bon!!! Beaucoup beaucoup de choses que j'aimerais retoucher avant le départ, mais je fais ce que je peux, je dois aussi me reposer et advienne que pourra!!
Merci Robin pour tes encouragements et me supporter!!
Peace 💜 et... J-5!!! 😨