best free css templates

L'éveil d'Equi'Roots


Quelques ingrédients suffisent parfois pour la naissance d'un rêve...

Je ne sais pas si vous connaissez cette sensation de se sentir toujours décalé par rapport à ce dont on est entouré. Ne pas trouver sa place. Ne parvenir à s’intégrer dans aucun groupe. Vouloir être comme les autres, au point de ne plus savoir qui on est soi-même, et sans même y parvenir. Se demander ce que l’on fait là, dans ce monde de fou, qui tourne sans nous. Et qui tourne même pas rond, en plus de ça. Cette sensation, elle m’est assez familière. Je l’ai connue durant toute ma scolarité, et jusqu’à l’école d’ingénieur où j’ai enfin terminé mes études… il était temps !
Cette sensation a disparu quand j’ai trouvé une direction à prendre, attrayante, excitante, effrayante aussi !! Une direction qui me donne envie d’avancer, pas seulement pour faire plaisir aux autres, mais pour me faire du bien à moi-même !
En effet, je me destinais durant tout mon cursus scolaire à travailler dans le domaine équin, en tant que conseillère nutrition, santé, ou bien-être, mais j’ai vécu une grosse remise en question quelques mois avant la remise des diplômes. Je connaissais une sorte de mutation intérieure, à la suite de rencontres, de voyages et de découvertes. J’ai commencé à déceler le bonheur que procuraient des nuits en bivouac, à apprendre à subvenir à mes besoins en pleine nature, et à profiter des plaisirs simples (un feu, du lard et une bière par exemple…).
Une conférence sur la transition énergétique a marqué l’accélération du processus. Il me semblait ne plus y avoir de sens à travailler pour les chevaux, alors que la société dans son ensemble est dans une impasse, et fonce droit dans le mur, les yeux fermés. La fin du pétrole proche, le réchauffement climatique, l’augmentation vertigineuse de la population, tous ces phénomènes ont pris une nouvelle dimension dans mon esprit. Il n’est plus question de nier, tenter d’oublier, j’ai plus que jamais envie d’agir, avec élan, ténacité, et optimisme. Agir à mon échelle, certes, mais ne plus regarder les choses s’effondrer derrière un écran en désespérant… J’ai alors eu envie d’aller à la rencontre de toutes les étincelles d’espoir en France.
Le premier moyen de locomotion auquel j’ai pensé est le fourgon aménagé. Raisonnable, assez facile, basique. Puis j’ai pensé à l’image qui me traversait l’esprit dans mes moments difficiles : « oh et m**** si ça continue comme ça, je laisse tout tomber et je pars avec un cheval et une mule ». J’y ai repensé : « un cheval et une mule... ». J’y ai re-repensé : « Un cheval et… la mule, je connais peu, c’est têtu comme un âne… Le cheval, je connais bien, je baigne dedans depuis toujours... ». C’était parti, Equi’Roots n’avait pas encore de nom, mais le projet était né.
Aujourd’hui, mon projet a bien avancé puisqu’en l’espace de 4 mois sont entrés dans ma vie : Corto, mon chien vagabond, mais aussi Aldo et Bangai, deux hongres demi-traits. J’en suis maintenant à chercher des financements, des sponsors, et tout l’équipement des chevaux ainsi que le matériel de bivouac.
Nous partirons dans quelques mois, dès que nous serons prêts, pour aller visiter une trentaine d’éco-lieux. Le départ est prévu dans les Vosges, pour ensuite rejoindre le Jura, descendre jusque dans les Alpes. Nous nous arrêterons en octobre, où que nous soyons, pour nous reposer et renflouer les caisses. Les éco-lieux que nous n’aurons pas pu visiter cette année seront au programme de 2019…